Dérouler le menu

Les tensions au sein des écoles françaises du Maroc interpellent le président du «Rassemblement pour la Neuvième»

Erwan Davoux est en visite au Maroc

Les tensions au sein des écoles françaises du Maroc interpellent le président du «Rassemblement pour la Neuvième»

Erwan Davoux est en visite au Maroc

Les tensions au sein des écoles françaises du Maroc interpellent le président du «Rassemblement pour la Neuvième»

 Ayoub Lahrache,LE MATIN
 28 Novembre 2017 – 18:08
Les tensions au sein des écoles françaises du Maroc interpellent le président du «Rassemblement pour la Neuvième»

L’ancien candidat Les Républicains pour la neuvième circonscription des Français de l’étranger et président du parti «Rassemblement pour la Neuvième (RP9)», Erwan Davoux, est en visite au Maroc. S’intéressant aux différents problèmes des Français de l’étranger, cet ancien conseiller d’Alain Juppé est revenu, lors d’un point de presse tenue mardi à Casablanca, sur les problèmes que connaît le réseau des écoles françaises à l’étranger.

 

 Les écoles relevant du réseau français dans le monde sont sous tension. De quoi inquiéter aussi bien les parents d’élèves que les acteurs politiques français. Au Maroc en particulier, un mouvement de grève est en cours pour protester contre les nouvelles coupes budgétaires prévues pour l’année 2018 et qui impliqueront la suppression de quelque 500 postes d’enseignant au niveau du réseau de l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger (AEFE). En visite au Maroc, l’ancien candidat Les Républicains pour la neuvième circonscription des Français de l’étranger et président du parti «Rassemblement pour la Neuvième» (RP9), Erwan Davoux, qui s’exprimait hier lors d’un point de presse à Casablanca, n’a pas caché son inquiétude quant à l’impact de ces nouvelles coupes budgétaires sur la qualité de l’enseignement ainsi que sur les missions principales de ce réseau.

«Ces coupes budgétaires sont en hausse d’année en année et elles sont particulièrement importantes pour l’année 2018 avec la suppression de quelque 33 millions d’euros», a souligné M. Davoux. Poursuivant son intervention, l’homme politique français a assuré qu’on est arrivé aujourd’hui à «un point de rupture». Ces coupes impliquent désormais la réduction du nombre d’enseignants ainsi qu’une nouvelle croissance des frais de scolarité, a-t-il affirmé. Ancien élève au sein de ce réseau, M. Davoux a fait savoir que la qualité de ce système dépend fortement du mix entre professeurs venus de France, ceux en contrats locaux et les résidents. Dans le même sens, le président du RP9 a rappelé que le Maroc comptait quelque 39 établissements liés à l’AEFE, disposant ainsi du système le plus développé de ce réseau dans le monde. Revenant sur les dernières élections législatives, le président du RP9 n’a pas exclu l’organisation de nouvelles élections au niveau de la neuvième circonscription dans les prochains mois. «Un recours a été déposé auprès du Conseil constitutionnel qui décidera dans les prochains jours de l’invalidation ou pas des résultats des législatives au niveau de cette circonscription», a assuré ce proche collaborateur de l’ancien candidat à la présidence, Alain Juppé.